L'asset manager d'un monde qui change
beach from drone_1600x900
  • Home
  • Mise à jour hebdomadaire – 2 décembre 2020 – Le rebond du style « value » devrait se poursuivre

Mise à jour hebdomadaire – 2 décembre 2020 – Le rebond du style « value » devrait se poursuivre

Blog

Daniel MORRIS
 

Les marchés financiers restent tiraillés entre les inquiétudes à court terme concernant l'évolution de la pandémie de Covid-19 (les contaminations et les hospitalisations augmentent aux États-Unis après le week-end de Thanksgiving et des restrictions plus strictes sont attendues ; l'Europe pourrait bien connaître une troisième vague en début d’année prochaine après le relâchement des mesures de confinement pour les fêtes) et l'optimisme à moyen terme suscité par les progrès sur le vaccin contre le coronavirus.

Les marchés financiers anticipent la reflation

Le rendement du T-note américain à 10 ans a, dans un premier temps, augmenté de 25 pb après la première annonce d’un laboratoire le 9 novembre et a presque atteint 1 % avant de se détendre de 15 pb. Le regain des anticipations d’un vaste plan de relance budgétaire qui pourrait être voté rapidement par le Congrès a, depuis, déclenché une nouvelle vague de ventes des obligations. Les indices S&P 500 et Nasdaq ont, dans le même temps, atteint de nouveaux plus hauts historiques.

La baisse des indices PMI (enquête auprès des directeurs d’achats) de novembre dans la zone euro a montré l’impact inévitable sur l’activité des entreprises des mesures de confinement (même partiel) réinstaurées à l’automne. Aux États-Unis, ces mêmes PMI ont dépassé les attentes, les États et les villes n’ayant pas encore réagi de manière significative à la détérioration des chiffres de la pandémie (même si une certaine dégradation des indices pourrait être observée en décembre).

La demande des consommateurs, même en Europe, résiste jusqu’à présent, les aides gouvernementales soutenant les revenus des ménages : les ventes au détail en Allemagne ont bondi à 8,2 % en glissement annuel. Aux États-Unis, leur glissement annuel est resté stable à 8,5 % en octobre.

Actions : les espoirs de vaccins stimulent la « value »

La dynamique clé pour les marchés reste le rebond des titres « value » depuis l’annonce, début novembre, des premiers résultats plus prometteurs que prévu d’un vaccin contre le coronavirus. Depuis, les actions décotées (« value ») ont surperformé les valeurs de croissance de 7 points de pourcentage aux États-Unis et de 12pp en Europe (au 1er décembre 2020).

La principale contribution sectorielle à la forte performance de l’indice value vient des valeurs financières, en particulier en Europe (voir graphique 1). Cela s’explique en partie par le fait que le poids du secteur financier est plus important dans l’indice européen (26 %) qu’aux États-Unis (19 %), mais aussi par le fait que les valeurs financières ont davantage rebondi en Europe, de 23 % contre 15 %.

Graphique 1 : Contributions par secteur à la performance des indices

exibit 1_FRA

Données au 1er décembre 2020. Indice MSCI Europe Standard pour l’Europe, Russell 3000 pour les Etats-Unis. Sources : FactSet, BNP Paribas Asset Management.

La hausse des taux d’intérêt évoquée plus haut a été l’un des principaux moteurs de la performance du secteur financier. Les taux ont également augmenté en Europe, mais moins qu’aux Etats-Unis. Les banques ont également été dopées par la perspective d’une reprise économique plus tôt que prévu en 2021. Ce scénario réduit le montant des prêts susceptibles de faire défaut si le confinement se prolonge ou est reconduit.

En Europe, la seconde place est occupée par le secteur de l’énergie, qui a reflété la hausse de 26 % des prix du Brent en novembre. Encore une fois, la contribution du secteur à la performance de la « value » est plus importante en Europe qu’aux Etats-Unis en raison de son poids plus important dans l’indice (deux fois plus important en Europe). Aux États-Unis, la deuxième plus forte contribution à la performance de l’indice « value » a été réalisée par les valeurs industrielles, en partie grâce au rebond des compagnies aériennes.

Même si ce n’est pas visible sur le graphique, les secteurs qui ont sous-performé parmi les valeurs de croissance sont précisément ceux qui ont le plus bénéficié du confinement ; e-commerce, technologie, loisirs à domicile.

Cette dynamique peut se poursuivre

La poursuite ou non de la surperformance de la « value » dépendra des perspectives à moyen terme de chacun de ces secteurs. Selon nous, les taux d’intérêt devraient légèrement augmenter l’année prochaine, ce qui devrait soutenir les valeurs financières. Cependant, si les taux d’intérêt se tendent trop ou trop brusquement, les banques centrales devraient intervenir via les achats de titres (en particulier en Europe), de sorte que le potentiel de hausse des taux longs est limité.

À mesure que les voyages et les trajets domicile-travail reprennent, la demande de pétrole devrait augmenter. Même après le rebond du Brent ce mois-ci, et sans même parler du plus bas d’avril à 19 dollars par baril, le cours actuel reste inférieur de 30 % au niveau du début d’année. Les autres sociétés de transport du secteur industriel devraient également enregistrer des gains importants.

En ce qui concerne le style « croissance », les actions étroitement liées à internet (technologie, commerce en ligne, services de streaming) sont susceptibles d’être à la traîne après la forte hausse de leurs valorisations pendant le premier confinement. La prime des valeurs de croissance par rapport aux titres « value » a diminué avec la rotation au cours des dernières semaines, mais elle reste supérieure de plus de 30 % à sa moyenne à long terme, tant aux États-Unis qu’en Europe. Une partie de cette prime supplémentaire a été générée par la pandémie en raison des perspectives bénéficiaires encourageantes dans un contexte de récession.

La perspective d’une légère hausse des taux d’intérêt et des prix du pétrole d’une part et, d’autre part, d’une légère baisse de la demande pour les sociétés internet endettées et dont les valorisations sont relativement élevées suggèrent que la rotation devrait se poursuivre.

Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de publication, sont basées sur les informations disponibles et sont susceptibles d’être modifiées sans préavis. Chaque équipe de gestion de portefeuille peut avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients.

La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent aussi bien diminuer qu’augmenter et il est possible que les investisseurs ne récupèrent pas leur mise de fonds initiale. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

L’investissement dans les marchés émergents, ou dans des secteurs spécialisés ou restreints, est susceptible d’être soumis à une volatilité supérieure à la moyenne en raison d’un degré élevé de concentration, d’une plus grande incertitude parce que moins d’informations sont disponibles, qu’il y a moins de liquidité ou en raison d’une plus grande sensibilité aux changements des conditions du marché (conditions sociales, politiques et économiques).

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la majorité des marchés internationaux développés. C’est pourquoi les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis dans les marchés émergents peuvent présenter un risque plus important.

Sur le même sujet :

Les investissements réalisés dans les fonds sont soumis aux fluctuations du marché et aux risques inhérents aux investissements en valeurs mobilières. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas l’intégralité de leur placement. Les fonds décrits présentent un risque de perte en capital. Pour une définition et une description plus complète des risques, merci de vous reporter au prospectus et DICI des fonds. Avant de souscrire, vous devez lire la version la plus récente du prospectus et DICI disponibles gratuitement sur notre site www.easy.bnpparibas.fr. Les performances passées ne préjugent pas des performances à venir.