LC-article
Dernières actualités

Parole d’expert : «Un ETF engagé pour investir dans l’économie bas carbone»

20 septembre 2018 -

Dans quelques semaines, BNP Paribas Asset Management soufflera les dix bougies de son ETF bas carbone, le premier du genre lancé sur le marché. Ce tracker se démarque par les critères de sélection exigeants retenus pour la composition de son indice de référence proposé par Euronext, le Low Carbon 100 Europe. Les explications de Marie-Sophie Pastant, responsable de la gestion indicielle et ETF de la société de gestion.

Votre ETF bas carbone attire de plus en plus d’investisseurs…

Les encours, qui s’étaient stabilisés autour de 100 millions d’euros en 2015 et 2016, ont fortement augmenté l’an dernier pour atteindre actuellement 343 millions d’euros2.
Il y a une prise de conscience générale sur le fait que la transition énergétique est inévitable. Nous devons nous réinventer pour nous orienter vers un monde avec moins d’émissions de carbone.
L’appétence des investisseurs pour ce type de solution financière s’explique aussi par les nouvelles contraintes réglementaires. L’article 173 de la loi de transition écologique et énergétique (TEE) contraint notamment les institutionnels à publier leur empreinte carbone. Le fonds BNP Paribas Easy Low Carbon 100 Europe Ucits ETF répond aux attentes en la matière et est aligné sur le scénario 2° retenu par la loi TEE.

Quelle est la philosophie d’investissement de cet ETF ?

Dans la mesure où il s’agit d’un ETF «investissement responsable», tout financement de l’industrie de l’armement et du tabac est proscrit. De même, sont exclues les entreprises avec de sévères controverses.
De manière générale, l’indice est construit sur une approche dite «best in class», qui valorise les sociétés ayant les meilleures performances dans le domaine de la transition énergétique. La méthodologie de l’indice a évolué au fil du temps pour tenir compte de l’évolution des techniques de notation.

Pouvez-vous nous détailler ces changements de méthodologie ?

Un premier changement est intervenu en 2015 afin de préciser la notation carbone, en tenant compte de la note CIA (Carbon Impact Analytics3). Cette notation est très complète puisqu’elle intègre notamment les émissions de carbone indirectes et les émissions évitées (recyclage, biocarburants, etc.). Par ailleurs, elle va au-delà de la seule mesure de l’empreinte carbone puisqu’elle évalue aussi la contribution des entreprises à la transition énergétique, notamment par l’effort en matière de recherche et développement (R&D). Ceci permet d’avoir une vision de long terme de leurs stratégies en la matière.
L’évolution méthodologique a également séparé l’univers d’investissement en deux sous-catégories. D’un côté, les entreprises très exposées à la problématique de la transition énergétique (dites «à enjeux élevés») sélectionnées selon leur note CIA, de l’autre celles dont les activités ont un impact limité sur le réchauffement climatique («à faible enjeu»), sélectionnées sur leur performance CDP4. L’objectif de l’indice est double : réduire le poids des valeurs les plus émettrices de gaz à effet de serre  et favoriser les entreprises qui contribuent le plus à la lutte contre le réchauffement climatique. Ces entreprises favorisées ont à minima 50% de leur activité provenant de technologies «bas carbone» (ex. énergies renouvelables).

Un nouveau changement majeur va intervenir au mois de décembre…

La construction de l’indice va effectivement suivre une nouvelle approche, puisque les entreprises dont l’activité est directement liée aux énergies fossiles vont être exclues. Ceci recouvre à la fois la recherche, la collecte, le raffinage, le transport et le stockage d’énergies fossiles, ainsi que la production d’électricité à partir de ces énergies. La résilience de la méthodologie de l’indice nous permet de proposer un ETF en constante adéquation avec les évolutions techniques et réglementaires.
Cette dernière évolution apportera ainsi aux investisseurs la certitude qu’ils ne financent plus du tout l’exploitation des énergies fossiles et qu’ils se placent résolument dans un monde post-carbone, compatible avec un scénario 2°.

Quelles ont été les performances de l’ETF depuis son lancement ?

Depuis près de 10 ans6, notre tracker BNP Paribas Easy Low Carbon 100 Europe Ucits ETF affiche une surperformance de + 13,23 % par rapport à l’indice MSCI Europe.

 

Sur le même sujet :
LC-article
12 décembre 2018

Quelle empreinte carbone laisse-t-on en tant qu’investisseur sur les marchés ? Thibaud Clisson, Analyste financier au Sustainability Center de BNPP AM nous explique l’impact de nos décisions d’investissements sur notre empreinte carbone.

Liquidation
6 décembre 2018

Dans un contexte d'évolutions constantes: réglementation, digitalisation, nouveaux canaux de distribution ... BNP Paribas Easy fait évoluer sa gamme.

Oil_630x215
6 décembre 2018

Comment fonctionne un indice bas carbone? Eléments de réponse avec Fabrice Rahmouni, Responsable du département Indices chez Euronext.

Liquidation de l’ETF BNP Paribas Easy MSCI UK EX Controversial Weapons

Dans un contexte d'évolutions constantes: réglementation, digitalisation, nouveaux canaux de distribution ... BNP Paribas Easy fait évoluer sa gamme.

Partagez cette page

Les investissements réalisés dans les fonds sont soumis aux fluctuations du marché et aux risques inhérents aux investissements en valeurs mobilières. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas l’intégralité de leur placement. Les fonds décrits présentent un risque de perte en capital. Pour une définition et une description plus complète des risques, merci de vous reporter au prospectus et DICI des fonds. Avant de souscrire, vous devez lire la version la plus récente du prospectus et DICI disponibles gratuitement sur notre site www.easy.bnpparibas.fr. Les performances passées ne préjugent pas des performances à venir.