BNP AM

L'investisseur durable d'un monde qui change

Les performances des différentes classes d’actifs ont rarement été aussi faibles au cours des 30 dernières années, les marchés financiers anticipant de plus en plus un phénomène de « stagflation ». Qu’est-ce que cela signifie en termes d’allocation d’actifs ?

Les prévisions de résultats ont pour la plupart stagné, les analystes intégrant un repli de la demande. Pourtant, les prévisions pour l’Europe hors Royaume-Uni apparaissent encore trop optimistes. Le coup de pouce à la croissance des bénéfices dans le secteur des matières premières ne sera probablement que temporaire. Les bénéfices du secteur énergétique européen pourraient presque doubler en 2022 avant de chuter au cours des deux prochaines années.

Après une période de forte surperformance, nous avons renforcé notre position courte sur l’Europe. Les actions européennes sont confrontées à des difficultés dues au ralentissement de la croissance et à la hausse de l’inflation, à une BCE qui se concentre clairement sur l’inflation, à des risques géopolitiques et aux prévisions de bénéfices trop optimistes. Nos expositions longues sont orientées vers le marché asiatique. Le Japon offre des titres « value » de qualité.

En Chine, les valorisations sont extrêmement attractives, en particulier dans le secteur technologique après que Pékin a tenu sa promesse de faire « tout ce qui est nécessaire » pour soutenir la croissance. Nous anticipons une bonne croissance des bénéfices. Enfin, l’inversion de la dynamique favorable du crédit en Chine devrait créer un cadre favorable aux entreprises chinoises.

Alors qu’un nouveau régime d’inflation plus élevée devrait entraîner une hausse des taux directeurs et des rendements à long terme, les mouvements du marché nous ont permis de réduire notre sous-pondération à la duration. Pour des raisons de valorisation, nous avons réduit nos positions courtes aux États-Unis et en Europe, tout en maintenant notre position courte sur les obligations souveraines japonaises.

Mais fondamentalement, nous restons prudents sur les actifs à longue duration. Il est possible que les anticipations d’inflation continuent d’augmenter, en plus de la hausse des primes à terme à mesure que les banques centrales resserrent les taux.

Avertissement

Veuillez noter que les articles peuvent contenir des termes techniques. Pour cette raison, ils peuvent ne pas convenir aux lecteurs qui n'ont pas d'expérience professionnelle en matière d'investissement. Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de la publication, sont fondées sur les informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion de portefeuille peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients. Le présent document ne constitue pas un conseil en investissement. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse, et les investisseurs sont susceptibles de ne pas récupérer leur investissement initial. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les investissements sur les marchés émergents ou dans des secteurs spécialisés ou restreints sont susceptibles d'afficher une volatilité supérieure à la moyenne en raison d'un haut degré de concentration, d'incertitudes accrues résultant de la moindre quantité d'informations disponibles, de la moindre liquidité ou d'une plus grande sensibilité aux changements des conditions de marché (conditions sociales, politiques et économiques). Pour cette raison, les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis sur les marchés émergents peuvent être plus risqués.

Publications liées

Cette semaine sur les marchés – C’est au tour de la Banque centrale européenne
15:58 MIN
Talking heads - La sélectivité s’impose sur le segment des foncières cotées
Daniel Morris
2 Auteurs - FRONT OF MIND
Weekly investment update – Des marchés tributaires de l’inflation