BNP AM

L'investisseur durable d'un monde qui change

Si de nombreux investisseurs obligataires ont senti la terre se dérober sous leurs pieds au cours d’une année qui marque la fin d’un marché haussier long d’un demi-siècle pour la classe d’actifs, ce dénouement ne les a pas privés d’opportunités. C’est ce qu’explique Arnaud-Guilhem Lamy, Responsable des stratégies obligataires euro aggregate, à Daniel Morris, Responsable de la stratégie de marché.   

Écoutez ce podcast Talking Heads sur la correction inédite subie par les marchés obligataires, mouvement qui a ramené les rendements des obligations et des instruments monétaires en territoire positif. Alors que le rythme des relèvements de taux directeurs par les banques centrales a été soutenu, la fin du resserrement monétaire semble désormais en vue, les préoccupations en matière de croissance et le risque de récession ayant pris le pas sur la lutte contre l’inflation.

« La plupart des hausses de taux sont derrière nous », déclare Arnaud-Guilhem en soulignant l’attrait des obligations sécurisées à faible risque de crédit, des stratégies d’aplatissement de courbe (pour les marchés hors Allemagne) et des obligations d’entreprises investment grade assorties de valorisations attractives.

Vous pouvez également écouter et vous abonner au podcast Talking Heads sur YouTube.

Avertissement

Veuillez noter que les articles peuvent contenir des termes techniques. Pour cette raison, ils peuvent ne pas convenir aux lecteurs qui n'ont pas d'expérience professionnelle en matière d'investissement. Les opinions exprimées ici sont celles de l’auteur à la date de la publication, sont fondées sur les informations disponibles et sont susceptibles de changer sans préavis. Les équipes de gestion de portefeuille peuvent avoir des opinions différentes et prendre des décisions d’investissement différentes pour différents clients. Le présent document ne constitue pas un conseil en investissement. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent évoluer à la baisse comme à la hausse, et les investisseurs sont susceptibles de ne pas récupérer leur investissement initial. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les investissements sur les marchés émergents ou dans des secteurs spécialisés ou restreints sont susceptibles d'afficher une volatilité supérieure à la moyenne en raison d'un haut degré de concentration, d'incertitudes accrues résultant de la moindre quantité d'informations disponibles, de la moindre liquidité ou d'une plus grande sensibilité aux changements des conditions de marché (conditions sociales, politiques et économiques). Pour cette raison, les services de transactions de portefeuille, de liquidation et de conservation pour le compte de fonds investis sur les marchés émergents peuvent être plus risqués.

Publications liées

Cette semaine sur les marchés – Bien nommer les choses
13:10 MIN
Talking heads - Il y a une alternative raisonnable : les obligations hypothécaires
Daniel Morris
2 Auteurs - Podcast
Obtenez des informations et des analyses sur des sujets d'actualité auprès de plus de 500 experts en investissement.
BNP AM
Explorez VIEWPOINT aujourd'hui